This website uses cookies to improve your user experience.

Click "I agree" or any link to accept these cookies. To learn more about how we use cookies, you can read about them here.

menu
FR
Back to menu

Choose your language

Infos

Portrait : Jean Bataille, créateur de la marque O2Feel

Avant la commercialisation d’un vélo, de nombreux mois s’écoulent. Jean Bataille, créateur de la marque O2Feel nous dévoile les étapes qui précèdent l’arrivée en magasin d’un vélo à assistance électrique

Pour fabriquer un vélo à assistance électrique (VAE), il faut d’abord… Savoir dessiner ! La mécanique n’intervient qu’en second voire troisième lieu, comme l’explique Jean Bataille, créateur de O2Feel, marque nordiste de vélos électriques : “Le design a une place primordiale. Il faut savoir chasser les tendances et écouter les desideratas des particuliers. Nous avons donc des commerciaux qui sillonnent les salons professionnels et visitent les détaillants tous les jours pour nous faire remonter ces informations”, explique ce jeune chef d’entreprise. S’ensuit ensuite un “brainstorming” avec les dirigeants et les ingénieurs pour concilier les attentes des clients - cible finale - avec la vision de la marque. 

Notre métier ne consiste pas seulement à répondre aux attentes des consommateurs. Nous devons aussi les anticiper et voir ce qui est techniquement réalisable C’est un savant mélange !”, assure Jean. Une fois les besoins évalués, c’est au tour du bureau d’études de jouer ! Rien n’est laissé au hasard : les dessins doivent prendre en compte les différentes types de morphologies, la bonne répartition des masses, l’esthétisme (“il faut être fier de rouler sur son VAE !”) et bien sûr déterminer la place du moteur, élément principal du VAE qui va mettre toutes les pièces en relation. “Le produit suit le designcar finalement, la technique, tout le monde y a accès. A nous de faire la différence sur le reste. Le but ultime est l’intégration produit, et que c’est pour cela que l’on s’entoure des meilleurs designers.”, résume notre spécialiste avant d’expliquer qu’il faut en moyenne 8 mois entre le moment où l’on réfléchit à une nouvelle gamme de vélo et la sortie du prototype. Fondamentale, cette phase inclut la réalisation des dessins puis les échanges avec les différents fournisseurs (un VAE compte 60 à 70 composants) et enfin les tests sur le prototype. Ce n’est qu’une fois celui-ci validé que la marque peut passer commande auprès de ses assembleurs, fournisseurs de câbles et de batterie. “En général, la durée de vie d’un nouveau modèle oscille entre 3 et 4 ans. Rarement plus. En revanche, nous effectuons tous les ans des aménagements plus ou moins importants en fonction des retours et des progrès technologiques”, termine le trentenaire.